Tout pour le bac
Phosphore

MATIERES

Bac 2016 PHILO : les sujets du Liban

Publié le 12/04/2016

Les sujets du bac 2014 sont tombés lundi pour le Liban. Découvrez les sujets de philosophie des séries générales, et entraînez-vous en temps et en conditions réelles !

Série Littéraire

Sujet 1 : Faut-il faire l'éloge du travail ?
Sujet 2 : Peut-on se libérer du passé ?
Sujet 3 :
Expliquer le texte suivant : ROUSSEAU, Lettre à M. d'Offreville
Il ne faut point confondre le bonheur avec la vertu. Il est certain que faire le bien pour le bien, c'est le faire pour soi, pour notre propre intérêt, puisqu'il donne à l'âme une satisfaction intérieure, un contentement d'elle-même sans lequel il n'y a point de vrai bonheur. Il est sûr encore que les méchants sont tous misérables, quel que soit leur sort apparent, parce que le bonheur s'empoisonne dans une âme corrompue, comme le plaisir des sens dans un corps malsain. Mais il est faux que les bons soient tous heureux dès ce monde, et comme il ne suffit pas au corps d'être en santé pour avoir de quoi se nourrir, il ne suffit pas non plus à l'âme d'être saine pour obtenir tous les biens dont elle a besoin. Quoiqu'il n'y ait que les gens de bien qui puissent vivre contents, ce n'est pas à dire que tout homme de bien vive content. La vertu ne donne pas le bonheur, mais elle seule apprend à en jouir quand on l'a : la vertu ne garantit pas des maux de cette vie et n'en procure pas les biens ; c'est ce que ne fait pas non plus le vice avec toutes ses ruses ; mais la vertu fait porter plus patiemment les uns et goûter plus délicieusement les autres. Nous avons donc, en tout état de cause, un véritable intérêt à la cultiver, et nous faisons bien de travailler pour cet intérêt, quoiqu'il y ait des cas où il serait insuffisant par lui-même, sans l'attente d'une vie à venir.
ROUSSEAU, Lettre à M. d'Offreville (1761)
Rechercher dans tout le site







Publicite